Facebook lance son outil pour arrêter de se faire traquer sur le web.

Facebook lance son outil pour arrêter de se faire traquer sur le web.

Facebook permet désormais d’effacer vos données privées collectées par des sites tiers puis envoyé à des bases de données qui les revendaient ensuite !

Facebook a lancé un outil permettant aux internautes de limiter le pistage qu’il opère à travers le web. Cette annonce va dans le sens de la position pour la protection de la vie privée que l’entreprise tente de renforcer.

Facebook surveillance

C’est désormais connu de tous, Facebook utilise autant de données qu’il peut pour afficher des publicités ciblées. Après de multiples scandales d’exploitation de données personnelles, le réseau social veut faire meilleure figure. Dans un communiqué intitulé « débuter la décennie en vous aidant à mieux contrôler votre vie privée », Mark Zuckerberg profite de la journée de la protection des données pour revenir sur l’outil « activité en dehors de Facebook ».

Alors que Facebook n’en finit plus de se débattre avec des scandales concernant la vie privée, l’entreprise de Mark Zuckerberg vient de faire une annonce qui devrait apaiser les quelque 2 milliards d’utilisateurs et d’utilisatrices du site. Un outil va désormais être mis à disposition pour limiter le ciblage publicitaire.

Une fonctionnalité déjà disponible dans les paramètres

Fuites d'informations

Annoncé il y a presque deux ans, juste après le scandale Cambridge Analytica, l’outil « Votre activité en dehors de Facebook » vous permet de voir les sites et les applications tierces qui partagent des données avec le réseau social. Car oui, beaucoup de services revendent leurs données à Facebook sans forcément en informer clairement les internautes.

Annoncé en 2018 et mis en test l’été dernier, ce réglage permet de contrôler vos activités sur le web ou dans des apps que Facebook connaît, même si elles paraissent être en dehors de son périmètre. Vous pouvez consulter les données récoltées par le réseau social, en supprimer l’historique et déconnecter l’accès à votre activité hors Facebook.

Facebook filiales

« Des entreprises nous envoient des informations sur vos activités sur leurs sites et nous utilisons ces informations pour vous montrer des publicités pertinentes. Désormais, vous pouvez voir un résumé de ces informations et les déconnecter de votre compte si vous le souhaitez » écrit Mark Zuckerberg.

Vous n’échapperez pas aux publicités pour autant, prévient le site : « Vous verrez toujours la même quantité de publicités, mais elles pourront être moins personnalisées. » Au cours des prochaines semaines, un message vous redirigeant vers l’outil d’Assistance Confidentialité devrait apparaître sur votre fil d’actualité.

Confidentialité

Réglages profil

Accéder réglages

Pour retrouver cette option, il faut se rendre dans Paramètres > Vos informations Facebook > Activités en dehors de Facebook.

Ce que vous pouvez faire

Facebook options

Des sites trop indiscrets

Pas même besoin de s’être connecté via Facebook aux sites en question, le web regorge de petits mouchards qui vont permettre aux pages web de lier votre historique de navigation à votre profil Facebook. Dans notre cas, ce ne sont pas moins de 231 apps et sites web qui partagent nos informations personnelles avec l’ogre américain, et ce, afin de lui permettre de servir de la publicité ciblée ou de « personnaliser votre expérience », comme l’explique Facebook.

Facebook logo

C’est donc pour calmer le jeu autour de cette foire à la donnée, qui est bien moins acceptée aujourd’hui, que Facebook a mis cet outil à disposition. Concrètement, l’outil vous permet d’empêcher un service en particulier de partager vos données avec Facebook, ou carrément d’interdire à tous les sites et applications dans le futur de partager vos données personnelles avec l’entreprise. Seul petit hic, comme l’indique Facebook, le site continuera à recevoir « votre activité sur les entreprises ou les organisations que vous visitez », mais les informations ne seront simplement plus liées à votre compte et seront utilisées « à des fins de mesures et pour apporter des améliorations à notre système ».

La fin du pistage par Facebook ?

Mark Zuckerberg discours vie privée

Il est aussi possible d’effacer tout l’historique amassé par Facebook pour repartir de zéro. L’Electronic Frontier Foundation (EFF) — une ONGI de protection des libertés sur Internet située à San Francisco en Californie — a salué l’initiative tout en soulignant que cette solution ne représentait pas l’alpha et l’oméga de la vie privée. Tout d’abord parce que « la plupart des utilisateurs n’iront pas fouiller dans leurs paramètres » pour désactiver tous ces outils de tracking.

Mais ce n’est pas tout, l’association explique aussi que la possibilité controversée de cibler les internautes selon des critères très précis d’âge, de religion ou d’appartenance à un groupe politique par exemple, est toujours bien là. Même si cet outil nommé « Audience personnalisée » a déjà été sous le feu des critiques en 2017 pour avoir permis de viser des « gens qui détestent les juifs ». Il convient donc de prendre un peu de recul sur ces annonces.

Facebook vers la rédemption

Serveur Facebook

Cet outil va permettre de lever un coin de voile sur certaines pratiques de Facebook, notamment les techniques destinées à cibler ses annonces publicitaires.

« D’autres entreprises nous envoient des informations sur l’activité sur leurs sites et nous les utilisons pour vous montrer des publicités pertinentes. Vous pouvez désormais voir un résumé de ces informations et les effacer si vous le souhaitez », a commenté Mark Zuckerberg.

Facebook cherche à restaurer son image après une série de scandales sur sa gestion des données personnelles, notamment après le scandale Cambridge Analytica, société britannique qui avait utilisé les données personnelles de dizaines de millions d’usagers de Facebook à leur insu pour influer sur l’issue de la présidentielle de 2016, en faveur de Donald Trump.

« L’un de nos principaux objectifs pour la décennie à venir est de bâtir des protections de la vie privée plus solides pour chacun », a déclaré Mark Zuckerberg.

« Dans les semaines à venir nous encouragerons près de deux milliards de personnes dans le monde à revoir leurs paramètres de confidentialité », a-t-il assuré.

Antoine

Je suis l'administrateur du site, merci les geeks.